GUITARES FLAMENCAS


ECHANGES & VENTES RARES

 

 La démarcation entre le flamenco et le classique est une construction qui passe d'une structure définie et bien écrite à une façon de faire plus basée sur la possibilité de se laisser emporter par les sentiments. Ainsi le flamenco, organisé autour de ses rythmes devient une pulsion comme un pouls qui bat, et le classique reste l'essence qui coule dans les veines.

Mais les évocations espagnoles sont souvent superposable comme l'exemple de cette page où avec "une guitare classique" ( Arias concert) Jean-Claude joue Asturias d'Albeniz...


Guitare Super Flamenco de Kortz. MONTERO 93

         

Travail en finesse de la marquetterie.

 

        

 

CONDE HERMANOS

 

Lorsque l'on parle de guitares "Hermanos Conde", on est en face d'un mythe où normalement le simple mot "Conde" évoque une variété de guitares. Pourtant ce qont trois maisons différentes qui se sont montées à partir du modèle construit dans le passé par Domingo Esteso.

Il y a donc les Conde Atocha 53, les Hermanos Conde Felipe V et les Gravina 7. Ce sont les noms des rues dans lesquelles sont les ateliers qui correspondent à ce que l'on ajoute à Conde. Par exemple, au 53 rue Atocha à Madrid, il y a une maison Conde Hermanos.

Ils ont hérité de leur ancêtre et enfants ou neveux, chacun s'est attribué le savoir faire.
Il n'y a pas de doute que Faustino Conde a travaillé et oeuvré pour la guitare artisanale et à la réputation des guitares Conde Hermanos. Il aurait su dans la discrétion préserver le meilleur héritage de la maison Conde Hermanos.

 Mais autour de cette symbolique Conde, les rumeurs vont bon train. Et il y aurait eu sous traitance avec des fabrications correspondant à d'autres luthiers. Je laisse le lecteur faire son enquête. Ce qui compte, c'est avant tout que la guitare que l'on achète nous plaise et sonne à notre gout. L'année, la marque, le modèle, sa ne lit pas les partitions et ça ne sait pas interpréter.

La maison Gravina 7 est dirigée par la veuve de Faustino Conde à ce jour.      

Felipe vient de changer les caractéristiques de certaines guitares.
AInsi, la média luna restera aux flamenca et la tête traditionnelle de chez Conde sera exclusive sur les classiques qu'il ne signe plus ( serait-ce la fin de l'artisanat ? ).
  • Conde Hermanos   Felipe V

Felipe vient de changer les caractéristiques de certaines guitares. AInsi, la média luna restera aux flamenca et la tête traditionnelle de chez Conde sera exclusive sur les classiques qu'il ne signe plus ( serait-ce la fin de l'artisanat ? ).

Modèle classique actuel de la CC37.
Elle a du caractère cette concierto. Donnant des graves qui attaquent comme le vent dans les oliviers. On sent la rocaille andalouse.
Les conde Hermanos étant tellement demandées en flamenco, on s'étonne d'en voir en classique. Il se dirait que la demande est telle que chez Conde se serait la fin du travail artisanal.

Cette classique est vendue environ 7120 E chez Conde.
"Je ne l'utilise pas. Elle plait énormément aux flamenquistes. Personnellement, j'avoue avoir opté pour la Bernabe en concert ou la Spécial 50 TH de chez Adalid. Le budget n'est pas le même, certes, mais la raison, c'est que je joue beaucoup de pièces romantiques. Tarrega, Barrios Mangoré.
La CC37 est brillante. Elle conviendra parfaitement à ceux qui n'ont pas leur "concierto" parce qu'elle assure en matière de projection, de brillance.

 Elle demande à être jouée et à se faire. Elle est de l'année". "Je lui ai mis des golpeadores parce que c'est celle que prennent les flamenquistes qui viennent jouer à la maison. "

                                   

  • Medialuna. Guitare Hermanos Conde Gravina 7.
  • La fameuse Média luna, certificat d'authenticité de la Conde Hermanos est un dessin dans la tête.

    De nombreuses flamenca s'ornent de cette décoration dans d'autres marques.

    Elle est devenue la symbolique des prouesses de professionnels de talent comme Paco de Lucia.

    Luthiers, artistes moins renommés ? Des talents à découvrir.
    Pour le quart d'heure musical, je propose d'écouter un ami, c'est un "tocador de flamenco" très sympathique en suivant le lien.
    Il joue avec une Conde Gravina.

    http://www.juandelerida.com/videoFR.html


                                   

     

    Il faut être adepte pour savoir ce que signifie Blanca ou Negra. C'est bien la question que se posait Jean-Claude lorsqu'on lui parlait de guitare flamenco au début.
    Ici, c'est une blanca. Ce qui veut dire que le dos et éclisses ne sont pas fait de bois "foncé" comme le palissandre.

     Les blancas sont en général en Cyprés pour le fond et les éclisses.

    La table devant pouvant être en cèdre ou en epicea ou pin. Pino abeto comme ici. Le pin confèrerait des sonorités aigues plus chantantes et métal, le cèdre arrondirait les harmoniques des aigus. En réalité, chaque guitare a son caractère et tellement de facteur interviennent, tels que Barrage (façon de placer les baguettes de soutient et d'harmoniques à l'intérieur ) la distance entre la table et les cordes, le tirant de la guitare et surtout le bois et l'age du bois qui est choisi pour la table ou le fond.

  • Medialuna. Guitare Hermanos Conde Gravina 99.
  •                    

    Palissandre des Indes pour le fond
    Pino Abeto pour la table
    tête média luna
    des sons magiques.

    Guitare d'exception qui me réconcilie avec les Conde. J'avous avoir désormais un faible pour les Gravina.
    Je n'ai pas apprécié les Felipe V surtout depuis qu'il m'avait vendu une guitare sans média luna alors que sur la photo du magasin, le modèle acheté avait la tête caractéristique des conde. Celle que Felipe m'avait vendu correspondait en photo au modèle inférieur. Il n'a rien voulu savoir. Tout au plus me proposait-il d'en racheter une autre.

    Mais ici, la maison Gravina me réconcilie tant la guitare est agréable et facile à jouer.
    Je précises dans des pages ultérieures de ce blog que l'on peut trouver 3 varietés de Conde.
    Les Gravina,
    Les Atocha
    Les Felipe V.
    Celles qui ont le meilleur marketing et qui savent faire la meilleure pub sont les Felipe V. Mais je ne sais pas si ce sont les mieux à jouer. Personnellement, j'ai été assez déçu et mon illusion était d'acheter plus un nom qu'un qualité.
    Les Atocha ont leur personnalité et probablement vont emballer les pro du flamenco.
    Les Gravina ont réussi à avoir mes faveurs. Mais en matière de guitare, seul celui qui pourrait dire, "je les ai toutes essayées" aurait raison. Alors, je rêve d'aussi belles surprises pour mon avenir.
    Je l'avais prise dans l'idée de la vendre, mais je ne sais plus laquelle des mes trois dernières acquisitions vendre. La Ramirez ? La Carillo ? La Conde ? Difficile, pourtant, si je veux que Tocatocada continue à tourner, il faut me décider. Je m'en remettrai à l'offre... et à mon humeur du jour. Pourtant, je crois que la personnalité de la Conde me fait la préférer.

    Facilité de jeu, rarissime sur une Conde. Celle ci te promène et tu n'as qu'une envie : te balader.
    Ses aigus sont brillants, cristallins et chantants.

    Elle inspire pour les granaïnas, les tarantas, mais reste à la "rage" pour une buleria.

       

       

    •   Ramirez Flamenca 90   

         

       

    Une flamenca qui sait se faire entendre. Facilité de jeu, puissance, sosten. Tout y est.
    Palosanto, palissandre de Indes
    Pino abeto, ce qui est rare chez ces flamencas de Ramirez.
    Année 2004

    Je n'étais pas "très Ramirez" en matière de classiques. Mais ses guitares sont sublimes. En classique, j'aimais trouver plus de durée des notes, de puissance et je ne voyais que par Bernabe, Khono, Adalid...etc. Je pense que Ramirez a certainement fabriqué de puissantes guitares que je n'ai pas eu le plaisir d'essayer.
    Par contre, cette Ramirez 1990 est la première flamenca de ce luthier que Tocatocada a possédé.
    Quel délice de dévouvrir un vrai tempérament flamenco.
    Cette guitare est une "Bombe"
    Je ne pensais pas rencontrer cela chez ce luthier. Elle m'a séduit et elle a à la fois, plus de caractère qu'une Conde, plus de puissance et un charme qui lui est propre.

    Je réviserai donc mes positions et bravo à Ramirez. Celle-ci aurait été construite par Pedro de Miguel.


    Clavijeros

        

     

    • Vicente Carillo

    Pas de doute sur la beauté de ces Vicente Carillo à l'égal d'un son flamenco dont les aigus chantent peut-être avec plus de sensibilité que sur une Conde Hermanos.

        

    • Conde Hermanos Blanca. 2001. Flamenca
    Cette Blanca de la calle Atocha a une particularité comparée à la plupart des Conde. ELLE EST FACILE A JOUER.
    S'il est vrai que la réputation des conde est parfois qu'elles demandent de l'énergie, au point que l'on aurait entendu Paco de Lucia dire à quelques mots qui veulent dire plus ou moins : " A chaque concert où je l'utilise, je sais que je vais me battre avec elle, mais que je vais gagner "
    Mais nombreux sont les concertistes qui ont à se battre parfois avec les tirants de guitares. Sabicas se battait bien avec les Arcangel Fernandez qui par contre lui on permis de jouer en concert sans micro.

                                    

    • Conde Hermanos  : Atocha Negra

    Les conde Hermanos étant tellement demandées en flamenco, on s'étonne d'en voir en classique.

    Il se dirait que la demande est telle que chez Conde se serait la fin du travail artisanal.
    Les adeptes du flamenco savent tous qu'il existe trois variétés de Conde Hermanos et nous n'allons pas détailler le pourquoi ou le comment. Disons que des obligations ont amené les membres de cette famille à concevoir des prototypes adaptés à l'image de la Maison Conde.
     La tradition se perpétue à travers ceux qui ont oeuvré dans cette entreprise familliale qui a pris une envergure mondiale en sortant des guitares avant tout adaptées pour le flamenco. Chez Conde, on retrouve la force et l'aggressivité parfois nécessaire au phrasé flamenco.
    La négra en photo est une traditionnelle des années glorieuse car entre 90 et 96 on reste assez dans la tradition artisanalt.
    Elle sonne divinement et a fini par séduire un ami de Jean-Claude qui depuis lui donne unos golpes flamenquiste. Jean-Claude aimait jouer du classique sur cette guitare parce qu'elle semblait se révèler au fil des notes.

    • Conde Hermanos : La Boca

    La fameuse ouverture avec des fleurs. Boca Rosa.
    Celle-ci correspond à celle de la Fc27 de chez Felipe V qui a été cédé récemment à une flamenquiste espagnol.
    Une Blanca recherchée.
    Mais quand vous verrez plus loin quelles sont les guitares des professionnels, vous comprendrez que les Atocha, les Gravina ont leur caractère séducteur aussi.         
      

     

    • Jeronimo Perez.


    Dans le sud de l'andalousie, un jeune luthier Jeronimo Perez 
    fabrique quelques guitares aux couleurs de soleil. Nous avons la chance de pouvoir écouter Agua Marina al toque de Paco Cepero sur une flamenca de Jeronimo Perez.

     

                             

                             

     

    • Arias guitares

    Bois : Toutes les Arias classiques et guitares flamenco sont faites à la main d'une qualité supérieure avec de solides bois. Rouge paraguayenne Cedar (cèdre espagnol), Canadian Engelmann (Picea Engelmann), le cèdre rouge (Thuja plicata), l'italien Fiemme Epicéa (Picea abies), l'Argentine Noyer, paraguayens Algarrobo, paraguayens Trebol, Pau Ferro, Est palissandre indien, palissandre brésilien (Dalbergia nigra), l'Argentine Cypress, Monterey (Californie) Cypress, Incienso (Paraguay bois), Ebony Brown, Caavera, et Ébène.

    Les graves sonnent comme la sirène d'un bateau qui dure. En particulier le mi. C'est très amusant. La guitare a un son original, assez doux, mais est brillante et séduisante.

    • Guitare Arias. Paraguay

                                       

    • La José Lopez Bellido

                                

    • PEDRO MALDONADO concerto

    La Pedro Maldonado est un "blanca" aux sons magiques. C'est une pure flamenca. Mais Jean-Claude s'amusait à jouer quelques pièces classiques tenté par la richesse sonore.
    C'est grace à son père que Pedro Maldonado découvre les finesses de cet art. Accompagné à la granadina escuela. Il rencontre Manuel de la Chica, Eduardo Ferrer, Robles Antonio... Etc. C'est donc à Grenade qu'il rencontre les fabriquants célèbres.
    Excellent luthier, il recevait des commandes de la casa de Damas a Sevilla, magasin réputé pour les guitares. Pedro fait pour eux quelques guitares en bois rose. Il s'installe ensuite à Malaga et sa réputation grandit vite, en particulier, lorsqu'un guitariste de renom le découvre. Raphael de Antequera.

                               

    La table de la Pedro Maldonado est en pino abeto sélectionné parmis les  meilleurs, ce qui lui confère des sonorités extraordinaires.
    On sait que le meilleur epicea ( pino abeto, pin ) provient des versants nords et des sites élevés. D'après Laurent terrier (luthier) ( télérama 3212-3213 Aout 2011) le pin des vosges n'est pas très bon. Tout comme Maurice Dupont (luthier) Laurent Terrier s'approvisionnent dans les forêts du Jura du côté de Mouthe, le coin le plus glacial de la France, contraste avec la destinée de ces tables en pin de sortir des sons "chauds".
    Les violons Mirecourt n'étaient pas de bons violons avant de découvrir un bon pin. l'epicea provenant des dolomites dans le val de fiemme utilisé par Stradivarius. Il pousse à plus de 2000 m d'altitude. Coupé à la lune descendante au mois de Novembre.

    Guitare Pedro Maldonado 94. Le fond des éclisses, caractéristique du luthier. Guitare très légère.

    • ici une RAPHAEL ROMERO magnifique.

                                          

    • QUILES
     
    Certains Luthiers peuvent faire l'effort de satisfaire certaines commandes personnalisées. Ils sont parfois des génies ignorés et peuvent être inventifs. Si l'on sort des modèles standarts proposés à tout public, on peut tomber sur une perle. Vicente Quiles Mortes fait suite au travail de son père, Vicente Quiles, en gardant les même idéaux et la même tradition dans le travail. Ici, la Spéciale Concierto Flamenco est une guitare aux sonorités chaudes et équilibrées avec du volume, de la projection.

                                    

    Si le trou qui est dans la table a des propriétés acoustiques, il n'en demeure pas moins un élément de décoration.

     La magie rentre grace aux doigts du guitariste et ressort caressée par le bois. Les "Boca" sont ces ouvertures.

    "Les boca Rosa", où l'on voit des roses dessinées, sont prisées parce qu'elles ornent souvent des guitares de flamenquistes. Mais les luthiers sont inventifs. Ici, c'est l'une des oeuvres de Vicente Quiles

    • Vicente Sanchis prés de Valencia. Guitare en RIO DE 94.

    Pendant de nombreuses années la "Fabrica de Vicente Sanchis Guitarras Badia" (qui est le nom complet de l'atelier) a fait des guitares pour d'autres entreprises espagnoles qui les vendent sous leurs étiquettes maison. Ceci, bien sûr, est un hommage à leur qualité par ceux de l'entreprise. Cette petite usine-atelier utilise encore largement des méthodes traditionnelles de construction à la main.

    Atelier à Masanasa prés de Valencia en Espagne.
    L'instrument que nous voyons là, allie douceur et force. Ses sons peuvent chanter et durer.
    Belle guitare très facile à jouer et très légère... Une plume. Le manche est ergonomique, vraiment bien et la hauteur des cordes très basses sans friser.
    C'est une agréable guitare.
     
                                
                    
    •  SAEZ PAREDES

    Saez Paredes s 'est installé à son compte en 1963 après avoir oeuvré pour l'entreprise Guisama. Aujourd'hui, c'est Prudencio Saez Marin ( Troisième génération ) qui a repris le flambeau. Une gamme de guitares très variées amenant à se demander ce qui peut bien les différencier dans le détail.

    Le modèle Saez Paredes fut l'un des premiers de la collection. Modèle haut de gamme qui a été cédé.

                                            

      

    • Guitare Alméria

     

                                                                        

    Guitare Luis Gasquez. Le fond arrondi en Rio, la table en epicea. Le luthier a penché sur l'esthétique et l'originalité.

    Guitare Luis Gasquez fabriquée par un luthier d'Almeria. L'une des guitares originales de la collection Tocatocada qui part à la vente, comme quelques autres. Il faut bien entendu que Tocatocada offre en permanence du renouveau et fasse plaisir aux collectionneurs et aux joueurs. A 2000 E, cette flamenca Negra en palissandre de RIo et table en epicea offre son esthétisme accompagné d'une sonorité originale. On n'est plus dans le shéma classique des sons stéréotypés. Une espèce de réverbération douce porte les notes en dehors de la caisse.

                                                                      

                           

     

    à suivre....

                


     

    Nomada (serge Lopez)